image

Après l'ouverture d'un premier centre d'amusement Pirouette et Girouette à Val-d'Or, l'entreprise aimerait développer l'offre à Rouyn-Noranda. 

Les responsables travaillent actuellement sur le projet avec des spécialistes en droit de la franchise. 

La coopérative « Le vol du colibri » de Rouyn-Noranda a contacté l'entreprise pour l'établissement d'une microfranchise, qui serait située dans les locaux du centre d'amusement Ouistiti, qui ferme ses portes vendredi. 

La copropriétaire de Pirouette et Girouette, Valérie Dufour, explique que les petites villes des régions éloignées sont mal desservies par ce genre de service. 

Les projets de centre d'amusement se développent surtout dans des grandes villes avec une population de plus de 750 000 personnes. 

Avec la possibilité de l'ouverture d'un nouveau Pirouette et Girouette, Valérie Dufour y voit plusieurs avantages : 

« On parle quand même de 18 à 30 mois en général avant de démarrer un centre d'amusement. Donc nous on arrive avec un concept, avec un clé en main. Les retombées économiques se font en Abitibi, et nous ça nous permet d'avoir un levier pour bien entretenir notre centre à Val-d'Or, en plus d'avoir des produits dérivés qui viennent avec ça ». 

Valérie Dufour est ouverte à l'idée que d'autres microfranchises s'établissent en Abitibi-Témiscamingue :  

« On ne veut pas courir après les gens pour ça. C'est tellement un projet (le centre d'amusement) qui vient du coeur, ce n’est pas un projet avec lequel on fait des millions. C'est des personnes qui vont vouloir donner du temps pour ça l'existe dans leur communauté. Si les gens nous disent que leurs valeurs vont dans ce sens-là, nous on va les encadrer pour qu'ils puissent démarrer leur projet. »

Valérie Dufour soutient toutefois que les locaux du centre d'amusement Oustiti devront subir plusieurs changements afin que le projet aille de l'avant.

La coopérative « Le vol du colibri » tient son assemblée générale ce soir (jeudi) et devrait discuter de l'idée.